Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

 

 

Conférence famille 2001 :

 

l'arnaque du programme TRACE

 

bullet

le Gouvernement Jospin avait fait miroiter aux jeunes la création d'une "allocation d'autonomie" ...

bullet... leurre politique destiné à écarter la revendication du prolongement du versement des prestations familiales
bulleten pratique, il s'est contenté d'élargir un peu le programme TRACE à destination des jeunes sans famille

500 millions de Francs ... Lionel JOSPIN s'en est bien tiré ! Depuis son arrivée au pouvoir, Lionel JOSPIN se demandait comment s'exonérer de l'obligation que lui faisait la Loi de 1994 d'allonger jusqu'à 22 ans le versement des prestations familiales aux familles ayant un jeune adulte à charge. Il a procédé habilement :

     * première étape : en décembre 1999, il fait abroger la loi, 24 heures avant qu'elle vienne en application. Motif invoqué "le Gouvernement réfléchit à une solution assurant davantage d'autonomie aux jeunes". Motif réel : cette mesure que 600 000 familles attendent coûte 5 milliards de Francs

     * deuxième étape : pour la conférence de la famille de 2000, il explique qu'il doit d'abord s'occuper de l'accueil des jeunes enfants et qu'en ce qui concerne les jeunes adultes, il ouvre une large concertation

     * troisième étape : il laisse un peu rêver les jeunes et les idéologues soixante-huitards : le Parti Communiste demande la création d'une allocation d'autonomie, le Plan et le Conseil Economique et Social de même. L'UNAF s'extasie. FAMILLES de FRANCE est la seule à protester.

     * quatrième étape : ce rêve étant évalué à 25 à 50 milliards, Lionel JOSPIN explique à la Conférence de la Famille de 2001 qu'il ne pourra malheureusement pas le satisfaire mais annonce des avancées pour les jeunes en difficultés. L'UNAF émet un léger regret et FAMILLES de FRANCE, nouvellement ralliée, garde un silence complaisant.

     * cinquième étape : Elisabeth GUIGOU annonce un "doublement" du programme TRACE qui accueille les jeunes en rupture familiale (60 000 jeunes actuellement, 120 000 en 2002 - qu'ils disent ! - en promettant la mise en place d'une "bourse d'accès à l'emploi" de 2000 F (300 Euros) par mois à raison de 6 mois par an pour les jeunes qui font des formations non rémunérées. Coût : 500 millions de Francs, inscrits dans le projet de loi de Finances pour 2002.

   * Sixième étape : les excédents de la branche famille en 2000 (5 milliards de Francs - 762 millions d'Euros) sont versés au fond de réserve des retraites. OR, ces 5 millions de Francs correspondant EXACTEMENT aux sommes nécessaires pour financer la prolongation des prestations familiales jusqu'à 22 ans. 

Bien joué, Lionel !

La situation financière des grands jeunes

Le point sur les aides en faveur des étudiants 

L'injustice des bourses universitaires

Notre dossier complet

 

Le scandale de l'Allocation logement étudiant

L' allocation d'autonomie : un leurre

 

Tous droits de reproduction strictement réservés à Dominique Marcilhacy

Accueil Remonter