Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

  Prudence est mère de sûreté

 Une rentrée dans le Supérieur privé, c’est possible, à condition d’être prudent !

 Vous pouvez y trouver deux intérêts majeurs :

 n des formations techniques en grand nombre qui n’ont pas d’équivalent dans le public (écoles de commerce, audiovisuel...)

n et la possibilité d’amorcer des études de type Bac +2, malgré un Bac raté de quelques points (un établissement sérieux s’arrangera pour vous le faire repasser la première année).

Vous devez savoir, avant de vous engager, que les différents types d’établissements supérieurs privés ne présentent pas tous les mêmes garanties de sérieux :

n Les établissements soumis au contrôle pédagogique de l’Education Nationale doivent être choisis en priorité : ce sont les établissements sous contrat d’association (formation de type Bac +2), et les établissements reconnus par l’Education Nationale (enseignement technique - le contrôle de l’Education Nationale ne s’effectue qu’au moment de la reconnaissance).

n Le coût de la formation n’est pas un gage de qualité ; il peut atteindre et même dépasser 40 000 F.

n L’examen délivré ne donne pas droit à des équivalences universitaires, les passerelles dans le public se négocient pour chaque université et au cas par cas.

 En choisissant un établissement privé hors contrat ou non reconnu, vous n’avez aucune garantie de l’enseignement dispensé, vous devez donc enquêter pour évaluer votre formation.

     è L’enquête d’opinion : les débouchés

Interrogez les entreprises du secteur, les élèves, et surtout les anciens qui vous indiqueront quels sont les débouchés et le niveau des rémunérations à la sortie.

    è L’investigation des lieux

Ne vous contentez pas des journées portes ouvertes où tout est fait pour montrer l’établissement sous son meilleur jour, confirmez votre impression par une visite des lieux un jour ordinaire.

    è Le contrat à la loupe

Ce contrat n’est hélas pas réglementé, alors prudence !

Méfiez-vous de ceux qui vous pressent de signer pour réserver votre place. Vous devez prendre le temps de lire attentivement votre contrat et d’en discuter. Au besoin, faites--y inscrire les engagements verbaux qui vous seraient donnés. Il doit être précis, car en cas de problème, c’est à partir de ces mentions qu’il faudra bâtir votre dossier, et prouver la défaillance de l’établissement.

 Devraient y figurer des indications sur :

·       le lieu des cours,

·       le nombre d’heures par matières enseignées,

·       le taux d’encadrement et la compétence des enseignants,

·       la qualité et le nombre de matériel disponible par élève.