Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

Agir auprès des pouvoirs publics

c'est garder la mémoire de leurs promesses !

bullet

présidentielles 1995

bullet

rentrée scolaire 2000

bullet

présidentielle 2002

 

Mémoire ...

les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent ...

 

Présidentielles 1995 :

LES PROGRAMMES DES DIFFERENTS CANDIDATS

 La plupart des candidats à l’élection présidentielle de 1997 faisaient allusion à la politique familiale dans leur programme. Voici un récapitulatif des propositions faites par les principaux d’entre eux.

 L'occasion d'un cruel bilan ?

  

 M. BALLADUR

M. CHIRAC

M. HUE

Politique familiale

APE dès le premier enfant sous condition d’activité profes-sionnelle antérieure.

Allocation de libre choix d’environ 3 000 F par mois sans condition de ressource dès le premier enfant, que la mère ait ou non une activité profes-sionnelle.

.Allocation familiale de 800 F dès le premier enfant.

Augmentation de toutes les prestations familiales.

Retraites

 

Mise en place des fonds de pension.

Augmentation de 600 F par mois de toutes les retraites..

Fiscalité

Reconsidération des exonérations en matière d’IRPP.

 

Quadruplement de l’impôt sur la fortune.

Commentaires

L’APE dès le premier enfant coûtera moins de 3 milliards de francs et 75 % des femmes au foyer en seront exclues...

Rien pour les grands enfants ni pour la retraite des familles nombreuses.

J. CHIRAC n’a pas encore complète-ment développé son programme famille.
Son allocation correspond à la proposition de Familles de France. Pour la financer, il prévoit 25 milliards de francs de dépenses. supplé-

mentaires.

Rien à ce jour pour les grands enfants et la retraite des familles nombreuses.

.Le programme de R. HUE est de loin le plus généreux, mais est-il crédible ?

 

 M. JOSPIN

M. LE PEN

M. de VILLIERS

Politique familiale

Allocation dès le premier enfant pour les familles modestes.

Mise sous condition de ressources de l’ensemble des prestations familiales

Salaire pour les mères de familles nombreuses au foyer

 

Transfert de la politique familiale sur le budget de l’Etat.

SMIC pour les parents au foyer ayant 3 enfants dont un de moins de 3 ans ou gardant un ascendant âgé.

Retraites

Revalorisation des pensions de reversion.

Généralisation de la retraite par capitalisation.

Revalorisation des majorations pour enfant.

Exonérations fiscales pour les fonds de pension.

Fiscalité

Reconsidération des exonérations en matière d’IRPP

Suppression de l’IRPP.

Suppression de l’IRPP.

Commentaires

Pas d’argent supplémentaires pour les familles.


L. JOSPIN confond politique sociale et politique familiale.

Rien sur les retraites des familles nombreuses ni pour les grands enfant

Le salaire des mères au foyer, c’est bien mais quid des autres ?

Les familles nombreuses ne peuvent pas capitaliser pour leur retraite.

L’IRPP est le seul impôt qui tienne compte des charges de famille.

Le programme de Ph. de VILLIERS doit se faire sans argent supplémentaire ce qui affaiblit sa crédibilité.
L’IRPP est le seul impôt qui tienne compte des charges de famille.

 

Présidentielles 2002 :

LES PROGRAMMES DES DIFFERENTS CANDIDATS

Et si on les attendait au tournant ?  

 

M. Chirac

M. Jospin

M .Le Pen

Grands enfants

 

 

-

Allocation pour le dernier enfant de moins de 20 ans si les aînés sont encore à charge (2MdF)

 Contrat et allocation d’autonomie pour les jeunes (contour très flou)

 

 

-

Niveau de vie

 

 

 

PF correspondant aux 2/3 du coût des enfants et indexation sur le SMIC (100 MdF)

logement

 

 

Prêt logement avantageux

Enfants pauvres

 

 

 

Fiscalité

Déplafonnement du QF (4 MdF)

 Déductions fiscales pour les grands parents qui aident leurs enfants

Choix dans un couple entre l’imposition commune ou l’imposition séparée

(en pratique, commencement de la fin pour le QF)

déplafonnement du QF (4 MdF)

 1 part par enfant (70 MdF)

Modes de garde

Retour à l’AGED d’avant 1998 (1à 2 MdF)

Développement de tous les modes de garde

Déduction des frais de garde du revenu imposable

Femmes au foyer

Allocation de libre choix mise en place progressivement ( ?)

 

1,5 SMIC pour le parent au foyer (pdt 3 ans pour le 1ier et 2ième enfant, jusqu’à 18 ans à partir de 3 enfants) => coût 70 MdF

Aide domestique

 

 

 

Retraite

Généralisation de la retraite par points

Création d’un 3ème étage par capitalisation

 

 

 

Droit à la retraite pour les mères au foyer

Conciliation vie fam. / Vie prof.

 

Favoriser le travail professionnel des mères

Droit à la formation professionnelle

Aménagement du temps de travail

Allocations

 

Congé de naissance de 6 mois partagé entre les parents

 

Education

Rétablissement des maisons de correction pour les délinquants mineurs endurcis 

Travail humanitaire volontaire  payé 2 500 F/mois pour les jeunes de 15 à 25 ans

 Protection des enfants contre la violence et la pornographie

IVG, PACS, etc.

 

L’homosexualité ne doit pas empêcher l’adoption

 Mêmes avantages pour les PACSés que pour les mariés

Abrogation du PACS et de l’IVG ; Possibilité d’adoption prénatale. Favoriser le mariage

Ecole

 

 

Chèque scolaire

politique

 

 

Préférence Française. Instauration du suffrage familial (vote des parents pour les enfants)

Familles divorcées

 

Partage des AF et A logement en cas de divorce

 

 

M. Chevênement

M. Mammère

M. Bayrou

Grands enfants

Prolongation des alloc. jusqu’à 22 ans

Rattachement fiscal possible des efts de + de 20 ans même s’ils ne sont pas étudiants

 Allocation d’autonomie pour les 18-25 ans

(50 MdF)

 

Prolongation des alloc. jusqu’à 22 ans

Niveau de vie

 

Revalorisation  des PF en utilisant l’argent économisé par la diminution du quotient familial

 Prestation unique par enfant couvrant 100 % de leur coût

 (500 MdF) 

logement

 

 

Relèvement des allocations de logement des familles

Enfants pauvres

 

RMI à 80 % du SMIC

Relèvement du RMI pour les enfants de plus de 14 ans

Fiscalité

Remplacer le quotient familial par un abattement fixe et égal par enfant

Suppression des avantages fiscaux pour le 3ième enfant 

 

 

 

Révision des règles de transmission du patrimoine

Modes de garde

Favoriser l'accueil collectif de la petite enfance et multiplier les modes de garde

 

Soutien des communes pour la création de crèches

Y favoriser l’accès des familles monoparentales

Femmes au foyer

 

 Un an de congé sabbatique tous les 7 ans

Possibilité de prendre les 3 ans de congé parental à tout moment

Aide domestique

 

 

Dépenses pour emplois familiaux déduits des revenus imposables

Formation et meilleure rémunération des employées  

Retraite

 Chaque enfant donnerait droit à 3 ans de cotisation au lieu de 2

 

Droit à la retraite pour les parents au foyer

Conciliation vie fam. / Vie prof.

 

 

Droit à la formation professionnelle en cas de reprise d’activité

Allocations

Allocations familiales dès le premier enfant et ceci dès le 6ème mois de la grossesse (fusion des allocations familiales et de l'allocation jeune enfant

Coût = 15 MdF environ pour 300 F / mois

 

 

Allocations familiales pour tous les enfants dès le premier (coût ?)

 

Education

 

Suppression des allocations pour les enfants délinquants

Pas de suppression des PF pour les mineurs délinquants

Pas de remise en cause de l’ordonnance de 45

Suppression des allocations pour les enfants délinquants

IVG, PACS, etc.

 

Dépénalisation du cannabis

Adoption par les homosexuels

Simplifier les procédures d’adoption

Pas d’adoption pour les homosexuels

Ecole

 

 

 

politique

 

Droit de vote à 16 ans

Pas d’autorisation pour les rave parties

 

Familles divorcées

 

 

 

 

 

Rentrée scolaire 2000:

que sont les promesses « Lang – Royal »

 devenues ?

 

Les rentrées scolaires sont l’occasion pour Ségolène Royal et Jack Lang de lancer des opérations de séduction en direction des familles. Avant de céder à leurs charmes pour la rentrée 2001, l’Union des Familles a vérifié si les promesses de la rentrée 2000 avaient bien été tenues.    Hélas !

 

Ø      Le 19 juillet 2000, Jack Lang mobilisait les micros pour annoncer que dorénavant, les cantines scolaires des lycées et collèges allaient pouvoir moduler leurs tarifs en fonction des ressources des familles. Cette mesure répondait à un réel problème : en effet, depuis quelques années, les directeurs d’école s’alarment de la baisse de fréquentation des cantines scolaires, baisse qui s’explique par la paupérisation des familles : on compte 60 % de demi-pensionnaires en moyenne nationale mais seulement 22 % dans les collèges sensibles.

L’effet d’annonce une fois obtenu, Jack Lang a omis d’alimenter le fonds social des crédits nécessaires à ces baisses de tarifs.

 

Ø      Le 24 août 2000, Ségolène Royal et Jack Lang faisaient une rentrée médiatique très réussie en annonçant que 150 millions de Francs allaient être versés aux associations familiales pour faire du soutien scolaire.

Embarras au Ministère lorsque les dites associations sont venues proposer leurs projets : aucun crédit supplémentaire n’était prévu et les 150 millions annoncés concernaient en réalité la subvention de fonctionnement annuelle de l’UNAF, subvention qui ne sert aucunement au soutien scolaire. 

 

Ø      Madame Royal qui ne recule pas devant les chiffres, a annoncé qu’en 2001, 38 000 enfants supplémentaires avaient trouvé une place de crèche et vient d’expliquer que « l’effort sera reconduit cette année » en mettant l’accent sur les classes passerelles crèche – maternelle pour les enfants de 2 à 3 ans.

Que les parents qui ne trouvent pas de place en maternelle ou en jardin d’enfant se rassurent : le bilan réel des ouvertures de crèche n’est que de 18 000 places[1].

 

L’Union des Familles demande à Ségolène Royal et à Jack Lang de soigner un peu plus les familles et un peu moins leur image.

 

[1] Rapport de la commission des affaires sociales du Sénat, juin 2001, chiffres CNAF

 

 

Accueil Remonter

  © Dominique Marcilhacy