Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

Le prix 2002 de la langue de bois familiale

a été décerné par l'UFE à MM ACCOYER et MATTEI pour leur participation à la mise à sac de la branche famille

La branche famille est systématiquement mise à sac pour boucher le déficit de la Sécurité Sociale. Toutes sortes de moyens sont utilisés pour détourner l’argent des familles. Le dernier en date, mis en place par le Gouvernement JOSPIN, consiste à lui faire prendre progressivement en charge les majorations de pension que le régime général d’assurance vieillesse accorde au retraités qui ont eu trois enfants.

 2000 - 2001

Laissons aux députés de droite le soin de commenter cette mesure. Ces citations sont extraites des débats à l’Assemblée Nationale et au Sénat lorsqu’en 2000 et 2001 la gauche a inauguré puis accentué  le transfert : « C’est inacceptable », s’insurgeait Bernard Accoyer « Contrairement  à  ce  qu’a  dit me la  ministre,  la  caisse  d’allocations  familiales,  qui  est destinée  à  aider  les  familles  avec enfants, se  substitue  à  la caisse   d’assurance   vieillesse   pour   payer   les   retraites   aux familles  et  en particulier  le  supplément  qui  constitue  en quelque  sorte  une  prime  de  reconnaissance  vis-à-vis de ceux   qui   ont   le   plus   contribué   à   la   survie   de   cette branche  et  à  son  efficience. Les arguments  de  Mme  la  ministre  sont  atterrants  de faiblesse  et  d’irrationalité »

                    
Des amendements de suppression de ce transfert avait été déposés en 2000 et en 2001 par MM. Debré, Mattei, Douste-Blazy et les membres du groupe RPR, DL et UDF et en 2001. Bernard Accoyer (UMP) enjoignait même le ministre de « de  veiller  à  ce  que,  comme  l’a  dit  le  Président de la République, les finances de la branche famille soient uniquement  utilisées  pour  les  familles » !!!

 Le résultat politique de ce transfert ? « Cette charge financière supplémentaire pour la CNAF empêchera, pour les années à venir, toutes nouvelles actions de la branche famille » (Bernard Perrut). « Cette décision gouvernementale prive la CNAF d'une marge de manoeuvre indispensable pour mener une politique familiale dynamique dont la France a pourtant le plus grand besoin. » (Patrick Delnatte)  On ne saurait mieux dire …

 Or, voici que le Gouvernement va, non seulement maintenir ce transfert inique, mais encore le DOUBLER en 2003 !!!

 2002

Voici quelques extraits des déclarations de M. MATTEI, Ministre de la famille « Non, notre discours n'a pas changé (Rires sur les bancs du groupe socialiste). Vous riez, mais c'est bien vous qui avez laissé cette situation catastrophique ! Avoir fait financer les 35 heures par la sécurité sociale, c'est là qu'est le scandale ! Donc, notre discours n'a pas changé, simplement nous vous demandons de faire un pari de confiance »

 

La suite des débats ne manque pas de sel :

 

M. Pierre-Christophe Baguet  (…) C'est une question de principe. On ne peut pas, Monsieur Bur, se déjuger d'une année sur l'autre ! »

M. Bernard Accoyer- Nous nous souvenons bien avoir critiqué les précédents PLFSS, car le gouvernement d'alors disposait d'une croissance de plus de 3 % et d'un accroissement de la masse salariale de plus de 6 % par an. Nous dévorions alors les fruits de la croissance.

M. Claude Evin - On vous sent embarrassé !

M. Bernard Accoyer - J'appelle l'attention de nos collègues sur la situation globale de la sécurité sociale, avec un regard particulier sur la branche vieillesse, qui devra être réformée.

Or, n'y a-t-il pas lieu de sanctuariser l'avantage familial réservé aux retraités ayant élevé trois enfants ou plus ? Il s'agit de reconnaître le rôle des familles dans le renouvellement des générations et finalement dans la sauvegarde des régimes de retraite par répartition. »

Accueil Remonter

  © Dominique Marcilhacy