Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

 

 

Pourquoi se marier ?

 

 

Le mariage : un engagement, une sécurité   

 

par Blandine Fabre

 

Le PACS a au moins le mérite d'avoir fait réfléchir sur le mariage civil d'aujourd'hui et ainsi de redécouvrir le mariage, un outil d'organisation de la société, aboutissement de plusieurs siècles d'histoire, qui mérite d'être valorisé.

Le Mariage n'est pas un contrat mais une Institution

 L'intervention de l'officier d'état civil fait donc du mariage-contrat, qui repose sur l'engagement de deux personnes, un acte solennel qui lui donne un rôle social.

Engagez vous, rengagez vous, qu'ils disaient ...

bullet

L'engagement de deux personnes :

La loi scelle entre les époux une charte de leurs personnes et de leurs biens qui repose sur leur engage-ment à respecter les devoirs et les obligations du mariage, fixés par le code civil (CC), et qui s'imposent à tous :

- Le devoir de fidélité et de communauté de vie.

 - Le devoir de contribuer aux charges du mariage : l'époux qui ne respecte pas ce devoir peut y être obligé par les tribunaux, en vertu du code civil. Mais le mariage, c'est l'union dans la liberté et l'égalité : chaque époux peut librement exercer une profession, percevoir des gains et salaires, et en disposer après s'être acquitté des charges du mariage (art. 223 du  CC). Il garde également libre pouvoir sur ses biens personnels (art. 225) et ceux dont il a hérité (art. 223).

bullet

L’engagement vis-à-vis de la société :

- Par leur mariage, les époux veulent donner à leur couple une dimension sociale : on passe du couple privé au couple officiellement déclaré, c'est pourquoi le mariage civil est un événement public et solennel.

- Le mariage est une coupure avec sa famille originelle : on quitte ses parents, le cocon familial, pour aller vers l'autre, construire une vie à deux.

- Le mariage est aussi un passage à l'âge adulte par un engagement fort vis-à-vis de son conjoint et des responsabilités assumées dans le projet d'élever et d'éduquer des enfants.

bullet

La protection du régime matrimonial

 Le régime qui s'applique aux époux "par défaut", c'est-à-dire s'ils ne font pas une démarche explicite pour en choisir un autre, est la communauté réduite aux acquêts. C'est un régime égalitaire qui protège le conjoint ayant le moins de ressources pendant l'union puisque tous les biens acquis au cours de cette union, ensemble ou séparément, dépendent de la communauté ; ceux qui leur appartenaient au jour du mariage et ceux qui leur adviendront par succession ou donation leur resteront propres.  

- La séparation de biens :

chacun reste propriétaire de ce qu'il acquiert au cours de son mariage ; ce qui est acquis par les deux époux tombe en indivision.

- La participation aux acquêts :

pendant le mariage, les époux sont soumis au régime de la séparation de biens ; à la dissolution, chacun a droit à la moitié en valeur des acquisitions faites par l'autre.

- La communauté universelle : tous les biens possédés au jour du mariage, acquis par la suite ou recueillis par succession, forment une seule masse commune.

 
bullet

La protection de la présomption de paternité

Dans le mariage "le père est celui que la noce désigne" selon un vieil adage. Importante protection pour la mère qui n'a pas besoin de s'adresser à un juge pour faire reconnaître la paternité d'un homme qui voudrait se "débiner". 

Par leur mariage les époux fondent une famille ; il se crée une alliance, un lien de famille d'où découlent : la filiation, le droit d'user du même nom, la création de liens d'alliance entre chacun des conjoints et la famille de l'autre. A cette famille, le mariage offre des garanties de stabilité, propice à l'accueil et à l'éducation des enfants.

bullet

La protection contre l'abandon 

 Par leur mariage les époux inscrivent leur couple dans la durée : le lien conjugal créé par le mariage engage fortement les époux à vivre ensemble tout au long de leur vie. Le couple se trouve à l'abri d'une rupture unilatérale puisque la répudiation n'est pas permise et il ne peut se séparer juridiquement qu'en passant par les contraintes d'une procédure judiciaire : le mariage assure ainsi une vraie protection pour le plus faible.

bullet

La protection contre les aléas de la vie

 

Par sa vocation à la durée et à la stabilité, le Mariage assure une vraie protection du plus faible et constitue une structure d'accueil et d'éducation pour les enfants.
 

Accueil Remonter