Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

 

Indicateurs démographiques Français

 

 

 La fécondité française est fragile

 communiqué du 19 janvier 2010

 Si la France est vice-championne d’Europe de fécondité (avec un indice de 2 enfants par femme), elle le doit largement à un effet de rattrapage et à l’immigration. Les cocoricos en matière de politique familiale doivent donc être très mesurés. 

 

=> L’an passé, 57% des bébés étaient des premiers nés (27% des seconds et 10% seulement des 3ièmes)

 

Les Françaises ont, en effet, leurs enfants de plus en plus tard, toutes occupées qu’elles sont à finir leurs études ou à trouver du travail. L’âge moyen de la maternité est aujourd’hui de 30 ans contre 27 ans en 1990.

S’il nait tant d’enfants en ce moment, c’est en partie dû à un effet de rattrapage : poussées par leur horloge biologique, les femmes nées dans les années 1980 se décident un peu précipitamment à être mères. La Suède il y a quelques temps avait connu pareil phénomène qui s’est étiolé. Selon l’INSEE, l’effet de rattrapage français commence, à son tour, à s’atténuer ;

 

=> Un enfant sur cinq a au moins un parent étranger, pour les deux/tiers issu du Maghreb ou de l’Afrique (Chiffres DPM)

 

La jeunesse des familles issues de l’immigration, leur culture d’origine et leur satisfaction d’être en France expliquent leur forte fécondité

Cet apport de l’immigration est en hausse puisqu’en 2000, seulement un bébé sur huit était issus d’un parent au moins d’origine étrangère.

Selon l’OCDE les jeunes issus de l'immigration représentent aujourd'hui en France 25 % de la tranche des 20-29 ans, dont un tiers né en France d'un parent étranger, un tiers de deuxième génération (parents immigrés devenus français) et un tiers né à l'étranger.

 

=> Et la politique familiale ?

La France n’est plus qu’au 8ème rang en Europe en termes de générosité de sa politique familiale (Eurostats).

Mais celle-ci est bien ciblée : au lieu de se focaliser sur les familles nécessiteuses (comme en Angleterre) ou de favoriser la mère au foyer (comme en Allemagne), elle permet une conciliation vie familiale / vie professionnelle en accord avec les désirs des femmes : les modes de garde sont en grand nombre et les mères qui le veulent disposent d’un congé parental rémunéré de 3 ans.

 En bref, notre politique familiale nous assure un socle de fécondité d’environ 1,6 enfant par femme, l’effet de rattrapage nous permet de passer à 1,75 et l’immigration nous assure le seuil de 2 enfant par femme.

L’Union des Familles en Europe appelle donc l’attention des pouvoirs publics sur la fragilité de notre natalité et l’encourage à ne pas prendre de risques en supprimant le congé parental de 3 ans.

FRANCE métropolitaine. Indicateurs démographiques 1949-1959-1969-1979

et 1989 à 2007

Évaluations de populations fondées sur les recensements de 1990 et 99

 

1949

59

1969

1979

1989

1990

1995

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007    

Naissances (m)

869

826

840

757

765

762

730

744

808

804

796

 

 

 

 

816    

Indice de Fécondité (e)

2,98

2,73

2,53

1,85

1,79

1,78

1,70

1,79

1,89

1,9

1,9

1,89

1,91

1,95

2,04

1,97    

Espérance de vie des hommes (a)

62,2

66,8

67,4

70,1

72,5

72,7

73,9

74,9

75,1

75,4

75,6

 

 

 

 

77,5    

des femmes (a)

67,6

73,3

75,1

78,3

80,6

80,9

81,9

82,5

82,7

82,8

82,8

 

 

 

 

84,4    

Mariages (m)

341

321

381

340

280

287

255

285

305

296

288

 

 

286

274

     

(a) : années  -  (e) : enfants pour une femme  -  (m) milliers

Sources : Insee . Les séries 1946-1997 sont disponibles sur www.popinfo.ined.fr/chiffres/France

En 2007, 816 500 naissances et 526 500 décès ont été enregistrés en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer. Le solde migratoire est estimé à + 71 000 . La population au 1er janvier 2008 est estimée à 63,753 millions d’habitants dont 61,875 en métropole et 64,5 millions de personnes avec les DOM TOM.

le vieillissement de la population se poursuit : le nombre de personnes de 60 à 64 ans croît de 9 % en 2007. La proportion des moins de 20 ans diminue très légèrement et passe sous la barre des 25 % pour la première fois.

Au 1er janvier 2007, la France se maintient au deuxième rang des pays les plus peuplés de l’Union européenne à 27, derrière l’Allemagne (82,3 millions d’habitants) et devant le Royaume-Uni et l’Italie (respectivement 60,9 et 59,1 millions d’habitants). La population de la France métropolitaine et des départements d’outre-mer représente ainsi un peu moins de 13 % de la population de l’Union européenne.

En 2007, 783 500 naissances ont été enregistrées en France métropolitaine et 33 000 dans les départements d’outre-mer soit une baisse de 15 000 par rapport à 2006. L’âge moyen à la maternité atteint quasiment 30 ans. Il a augmenté d’une année en 13 ans.

En 2006, les naissances hors mariage poursuivent leur progression : elles sont en nette augmentation par rapport à l’année précédente (50,5 % de l’ensemble des naissances contre 48,4 %) et deviennent majoritaires pour la première fois. Il y a dix ans, cette proportion ne dépassait pas 40 %.

Au cours de la dernière décennie, la part des enfants nés de mère de nationalité étrangère a progressé : 9,6 % en 1997, 12,4  % en 2007.

En 2000, plus de 300 000 mariages avaient été célébrés en France. En 2007, 260 000 mariages ont été enregistrés en France métropolitaine et 6 500 dans les départements d’outre-mer. 90 000 Pacs auront été conclus par des couples hétérosexuels, soit l’équivalent d’un mariage sur trois.

Pyramide 2000 (INSEE): 

Pour voir la pyramide en 2050

En savoir plus : www.population-avenir.com

Accueil Remonter

Tous droits de reproduction strictement réservés à Dominique Marcilhacy