Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

En Europe, la France n'est plus l'eldorado des familles

Après la guerre, le France avait la politique familiale était la plus généreuse d'Europe. C'est fini : nous n'occupons plus que le 8ième rang.

 

Aujourd'hui, la France n'occupe plus que la 8ième place en Europe  : avec 2,68 % de son produit intérieur brut consacré aux dépenses sociales en faveur des enfants et des familles en 2005 . (pour voir ce que ces statistiques englobent =>)

 

    * Les Pays les plus actifs sont le Danemark avec 3,88 %; Le Luxembourg avec 3,7 %; l’Allemagne 3,29 %; la Suède 3,14 %; la Finlande 3,1 %; l'Islande 3,02 et la Norvège 2,89%
    * Les pays d’Europe du Sud sont à la traîne de la politique familiale : entre 1,1 % et 1,5 % du PIB pour l’Espagne, l’Italie et le Portugal, et la Grèce). Avec l'élargissement de la communauté, il faut y ajouter des pays comme la Pologne : 0,86 %, la Bulgarie: 1,09 % ou l'Estonie : 1,53%.

Le PIB Français étant de 1 625 milliards d’euros en 2007, on peut évaluer les dépenses en faveur de la politique familiale Française à 43,55 Md€.

 

Sources : 2005 - EUROSTATS

dépenses enfance-famille / PIB

 

En %

classement

Belgique

2,14

 

Bulgarie

1,09

 

République tchèque

1,43

 

Danemark

3,88

1

Allemagne

3,29

3

Estonie

1,53

 

Irlande

2,66

 

Grèce

1,55

 

Espagne

1,16

 

France

2,68

8

Italie

1,16

 

Chypre

2,15

 

Lettonie

1,36

 

Lituanie

1,23

 

Luxembourg

3,70

2

Hongrie

2,58

 

Malte

0,86

 

Pays-Bas

1,38

 

Autriche

3,08

 

Pologne

0,86

 

Portugal

-

 

Roumanie

1,45

 

Slovénie

2,01

 

Slovaquie

1,91

 

Finlande

3,10

5

Suède

3,14

4

Royaume-Uni

1,69

 

Islande

3,02

6

Norvège

2,89

7

Suisse

1,40

 

 

 

Part des dépenses consacrées à la famille au sein des dépenses sociales

 en 2000

Luxembourg

14,1 %

Suède

10,8 %

Danemark

13 %

France

9,8 %

Finlande

12,8 %

Allemagne

8,7

Irlande

12,7 %

Grde-Bretagne

8,6 %

Euro stats 2000

En 1995

Finlande 13,3 % Luxembourg 13,2 %
Danemark 12,4 % Suède 11,3 %
Autriche 11,3 % Irlande 11,7 %
France 9 % Grde-Bretagne 9 %

sources : Euro stats 1995

Le déclin de la politique familiale française sur 50 ans est considérable :

- part de la branche famille dans les dépenses de Sécu : 50,2 % en 1948; 16,4 % en 2000

- part de la branche famille dans la PIB : 3,5 % en 1950; 2,3 % en 2001

- montant des PF par enfant par rapport au PIB : 20,1 % en 1950 ; 10,6 % en 1996

 

 

Nomenclature utilisée par EUROSTATS - Fonction enfance – famille

 

"La fonction Famille/enfants couvre les prestations qui:

- aident financièrement les ménages ayant des enfants à charge;

- aident financièrement les personnes ayant d’autres personnes à charge;

- fournissent des services sociaux destinés en particulier à aider et à protéger la famille, et notamment les enfants.

 

6.2.1 Prestations en espèces

53 Revenu de remplacement pendant le congé de maternité: versements forfaitaires ou proportionnels aux revenus visant à compenser tout ou partie de la perte de revenus due à l’arrêt de travail avant et après l’accouchement ou l’adoption. La prestation peut également être versée au père. Ces prestations peuvent être versées par des régimes autonomes de protection sociale, mais sont également assurées par les employeurs sous la forme du maintien des salaires et traitements pendant le congé. Faute de données administratives concernant la valeur de ces paiements, les estimations sont basées sur d’autres sources telles que les enquêtes sur les coûts de la main-d’oeuvre.

54 Primes de naissance: prestations uniques ou périodiques versées à l’occasion de la maternité ou de l’adoption.

55 Congé parental: prestations versées à la mère ou au père pendant le congé ou le travail à temps partiel pour élever un enfant normalement en bas âge.

56 Allocations familiales: paiements périodiques à un membre du ménage ayant des enfants à charge pour contribuer à l’entretien d’un enfant.

57 Autres prestations en espèces: prestations versées indépendamment des allocations familiales pour aider les ménages à faire face à des dépenses particulières, telles que les dépenses résultant des besoins particuliers des familles monoparentales ou des familles ayant un enfant handicapé. Ces prestations peuvent être périodiques ou uniques.

 

6.2.2 Prestations en nature

58 Crèche: accueil et repas assurés aux enfants d’âge préscolaire pendant la journée ou une partie de la journée. La limite d’âge préscolaire est définie par la législation nationale. L’assistance financière couvrant le paiement d’une nourrice qui garde l’enfant pendant la journée est également incluse. Les crèches gérées par l’employeur ne sont pas à prendre en compte, conformément aux paragraphes 24 à 27 de la partie I.

59 Hébergement: logement et repas assurés aux enfants et aux familles à titre permanent (comme dans les institutions et les familles d’accueil)

60 Aide à domicile: biens et services fournis à domicile aux enfants et/ou à ceux qui les gardent.

61 Autres prestations en nature: services et biens divers fournis aux familles, jeunes ou enfants (vacances, activités culturelles et récréatives), y compris les prix et tarifs réduits, etc. accordés explicitement aux enfants ou familles nombreuses au titre de la protection sociale. Cette catégorie comprend également les services de planning familial.

(Manuel SESPROS page  57)

En sont donc exclus :

1° les dépenses de logement en ce qu’elles concernent les familles avec enfant

2°les frais médicaux liés à la maternité, sauf les indemnités journalières

3° les minima sociaux en ce qu’ils concernent des familles avec enfant

4° les aides fiscales (à noter que le quotient familial de l'impôt sur le revenu n'est pas une aide fiscale)

Accueil Remonter

Tous droits de reproduction strictement réservés à Dominique Marcilhacy