Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

Familles et pauvreté

Les familles nombreuses et monoparentales sont au bas de l’échelle sociale

En 1997, après impôts et prestations sociales, le niveau de vie des familles de plus de trois enfants et des parents isolés élevant deux enfants ou plus est inférieur de moitié à celui des célibataires ou des couples sans enfants.

 

La pauvreté des familles : un sujet en friche

* l'ODAS, "observatoire de l'action sociale des départements", ne recense même pas le montant  des interventions financières des conseils généraux au profit des familles en situation de pauvreté. Son seul sujet d'intérêt concerne les enfants battus et violés. 

 

* En mars 2001, un groupe de travail s'est réunit pour étudier ce sujet. Son rapport est parfaitement inintéressant : la question des ressources des familles et des minima sociaux n'est même pas abordée. On notera la contribution particulièrement  nulle  de l'UNAF ... 

Lire la contribution :

 

* Enfin, la question des enfants pauvres programmée pour le Conférence de la famille 2005 a été abandonnée ... à la demande de l'UNAF...

 

* quant au gouvernement SARKOZY / FILLON, il ne traite que de la "remise au travail" des parents. problème : Plus de la moitié des enfants pauvres vivent dans un foyer où les parents travaillent...

© D. MARCILHACY.

Accueil Remonter