Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

condition de la croissance et de l’emploi

 

Il manque 170 000 naissances par an

 Depuis 1973, le taux de fécondité est passé en dessous du seuil de renouvellement des générations (2,1). Pour qu’il y ait renouvellement, il faudrait environ 900 000 naissances par an.

 Jusqu’en 1992, il naissait grosso modo 770 000 enfants par an (soit un taux d’environ 1,8). En 1993 et 1994, il n’est né que 710 000 enfants (taux de 1,65). 1995 et 1996 ont connu une légère remontée avec 20 000 naissances de plus en 95 et 6 000 de plus en 96 (taux de 1,72). Mais il manque toujours
170 000 naissances par an pour assurer le renouvellement des générations.

 Or la vitalité démographique est une condition essentielle au plein emploi et à la croissance. 

 - La vitalité démographique est nécessaire à l’équilibre des comptes sociaux : dès 2005, nos régimes d’assurance - vieillesse vont ressentir les effets catastrophiques du premier « baby crash » de 1973. A cette date, les générations nombreuses de l’après guerre arriveront à l’âge de la retraite alors que les générations réduites des années 1970 entreront sur le marché du travail. Pour payer les pensions de vieillesse des premières, il faudra doubler les cotisations vieillesse payées par les secondes. Or, chacun sait que trop de prélèvements obligatoires pèse lourdement sur l’emploi.

- La vitalité démographique est synonyme de croissance économique et cela pour deux raisons :

 1) d’abord parce que les enfants sont un levier très important de la consommation. Un enfant c’est au moins 2 500 F par mois de dépenses incompressibles pour les familles et à peu près l’équivalent pour les pouvoirs publics (école, transport, etc...).

2) Ensuite parce qu’une société jeune manifeste plus de dynamisme et d’esprit d’entreprise qu’une société vieillissante. Il suffit pour s’en convaincre de regarder l’atonie démographique et économique de l’entre deux guerres en France, et de la comparer au trente glorieuses de l’après-guerre, époque du « baby-boom ».

Faite / fêtes des enfants !

Tous droits de reproduction strictement réservés à Dominique Marcilhacy