Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

La Conférence de la Famille 2005

où comment le problème des 2 millions d'enfants pauvres fut retiré de l'ordre du jour ...

Le problème des enfants pauvres était le thème prioritaire de la Conférence famille 2005 :

Communication en Conseil des Ministres 22 avril 2005 –

« Conférence de la famille 2005 : priorité à l’aide aux familles fragiles

Après la Conférence de la famille 2004 consacrée à l’adolescence, le gouvernement a retenu le thème de l’aide aux familles fragiles pour la conférence 2005. Ce rendez-vous annuel, présidé par le Premier ministre, fixe les grandes orientations de la politique familiale du Gouvernement et établit un bilan des actions déjà conduites.

Pour préparer cette conférence, le ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille a reçu, jeudi 20 avril le rapport de la commission « familles, vulnérabilité, pauvreté » par Martin Hirsch, président d’Emmaüs France.

(…)

L’objectif central de la conférence 2005 est la réduction de la pauvreté des familles.

(…) Objectif : « zéro enfants pauvres en 2020 » »

 

Conférence de presse de Philippe DOUSTE BLAZY 20 décembre 2005

« Famille : les priorités du Gouvernement pour 2005

« Le ministre des Solidarités, de la Santé et de la Famille a présenté, lundi 20 décembre 2004 les orientations de la conférence de la famille 2005. L’objectif prioritaire fixé par le ministre est la réduction du nombre de familles pauvres. Libérer le désir d’enfants, protéger l’enfance face à Internet et réformer de l’adoption représentent trois axes complémentaires.

La conférence de la Famille "constitue un point fort de notre politique familiale" a souligné Philipe Douste-Blazy dans sa conférence de presse du 20 décembre. "En 2005, je souhaite faire de ce rendez-vous l’aboutissement, et non le point de départ, d’une politique d’amélioration concrète des conditions de vie des familles de France".

Création d’une commission spéciale "famille, vulnérabilité, pauvreté"

Dans le but de définir et de comprendre les déterminants sociaux et culturels qui mènent à des situations de pauvreté des familles, le ministre installera une commission présidée par M. Martin Hirsch, président d’Emmaüs. Ces situations de grandes précarités, qui portent atteinte aux droits fondamentaux de l’enfant, justifient un soutien et un accompagnement des familles. A l’horizon de mars 2005, la commission devrait faire des propositions permettant d’agir au plus vite afin de contribuer à restaurer une véritable égalité des chances.

"J’attendrai tout particulièrement des réponses concrètes sur la prévention du surendettement, l’éradication du saturnisme, le droit à une alimentation équilibrée, l’accès familial à la culture et aux loisirs, le développement des "écoles de parents", l’amélioration de l’accès aux services publics, la question des travailleurs pauvres" a précisé Philippe Douste-Blazy. En outre, la commission devra répondre aux difficultés spécifiques des familles monoparentales.

Trois autres priorités pour 2005

Le ministre a fixé trois autres orientations prioritaires pour la conférence de la famille 2005 :

Accompagner le désir d’enfants

-   Protéger les enfants dans l’accès à Internet

La réforme de l’adoption en 2005 : La création de l’agence de l’adoption

Comme le rappelle le compte rendu du Conseil des ministres du 20 décembre 2004, "chaque année, la conférence de la famille est un moment privilégié de concertation pour l’ensemble des acteurs des politiques familiales. Ainsi, la conférence de 2003 a abouti, notamment, à la création de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) ; celle de l’année dernière a proposé, entre autres mesures, le développement des maisons des adolescents". La conférence de la Famille 2005 doit se tenir au printemps sous la Présidence du Premier ministre. »

 

DISCOURS à l’assemblée nationale  pour présenter le Projet de loi de finances pour 2005

Marie-Josée ROIG  Ministre de la Famille et de l'Enfance Paris,  le 10 novembre 2004 

 « J’ajoute que la préparation de la Conférence de la famille 2005 sera l’occasion d’aborder en profondeur un nouveau chantier essentiel à mes yeux, celui des familles fragilisées ».

DISCOURS de Philippe Douste-Blazy Mardi 17 mai 2005

« Je souhaite que, dans le cadre de la conférence de la famille, nous réfléchissions à quelques unes des propositions faites par Martin HIRSCH pour lutter contre la pauvreté des familles, et en particuliers celle des enfants ».

 

La déprogrammation des enfants pauvres s'est faite à la demande de l'UNAF

Extrait du bulletin n° 81 du 1ier juin 2005 de l'UNAF : "Le Conseil estime nécessaire que le rapport Hirsch sur les familles vulnérables ne soit pas intégré au programme de la Conférence mais fasse l’objet d’une communication claire de l’UNAF."

les mesurettes annoncées

 
Le gouvernement déprogramme la question des enfants pauvres :
 

Les propositions avancées dans un rapport sur la pauvreté des familles, qui affichait un objectif de "zéro enfant pauvre" en France en 2020, ne figuraient plus au programme de la Conférence de la famille, en dépit des engagements du gouvernement et alors que ce rapport était censé préparer la conférence de la famille 2005

 

Les seules mesures annoncées furent les suivantes :

* création d’un complément optionnel de l'allocation de libre choix d’activité (COLCA) : à côté de 3 ans rémunérés environs 550 €, les parents peuvent prendre 1 an rémunéré 750 €

* reloockage de  la carte « familles nombreuses »
* petite modification du régime  de l’allocation de présence parentale (APP) (passe de 4 mois renouvelables à 310 jours)

* davantage de protection des enfants navigant sur le net (obligation pour les fournisseurs d'accès de proposer un filtre gratuit)

l'enthousiasme de l'UNAF

(Extrait de son communiqué de presse du 22 septembre 2005)

"Conférence annuelle de la Famille : un geste fort à l’attention des familles dans un contexte pourtant contraint
Alors que tous les comptes sociaux présentent des déficits importants, le Premier ministre vient, à l’issue de la Conférence de la famille, d’adresser un geste fort à l’attention des familles en créant une nouvelle prestation de congé parental, ce dont l’Union nationale des associations familiales ne peut que se féliciter.

(...)

Le Premier ministre a également annoncé une redynamisation de la carte « famille nombreuse » et son élargissement à de nouveaux partenaires. Pour l’UNAF, il s’agit là encore d’une mesure qui peut, au quotidien, améliorer la situation des familles nombreuses souvent fragilisées.

(...)

Enfin, le Premier ministre a également annoncé que la prochaine Conférence devra traiter des solidarités intergénérationnelles, ce que l’UNAF approuve totalement".

www.unaf.fr

Bilan de la Conférence famille 2005

bullet

la carte famille nombreuse

bullet

la nouvelle forme de congé parental

n'entre en vigueur qu'en juillet 2006.

bullet

la navigation sur internet : c'est fait. C'est pas mal

bullet

Bilan financier en juin 2006 :

 

Mesures annoncées

Effort annoncé

Effort réel

Taux de mensonge

PAJE (03)

1,7 M€ en 07

 

 

Dont fin 2004

0,556 Md€

0,301 Md€

45 %

Fin 2005

0,1130 Md€

0,889 Md€

20 %

Fin 2006

1,700 Md€

1,432 Md€

16 %

Plan crèche (03)

0,2 M€

0,098 Md€

50 %

Prime d’adoption (05)

000,4 Md€

0,001 Md€

75 %

Crédit d’impôt famille (03)

100 M€ en 07

?

?

« Nouvelle » carte familles nombreuses

-

0

-

PAJE courte

Encore rien

-

-

Sources : comptes de la Sécurité Sociale

Accueil Remonter

                                                         © Dominique Marcilhacy