Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

Classes vertes, classes de découvert... 
du compte en banque !

 

    Depuis maintenant près de vingt ans, la grande mode consiste à emmener des classes entières avec leur professeur dans un endroit où les enfants sont censés apprendre mieux et différemment pendant un temps compris entre une semaine et un mois selon les âges. Les enfants sont toujours enthousiastes à l'idée d'un changement de rythme, pendant lequel, il faut bien le dire, le travail n'est pas écrasant, et en tous cas bien plus amusant que d'habitude. Et la perspective de passer quelques jours sans l'autorité parentale, avec les copains et copines 24h/24, les veillées, etc..., n'est forcément pas pour leur déplaire ! 

    Tout se passe donc pour le mieux, dans le meilleur des mondes, d'autant plus que les parents ont été vigilants et se sont assurés que les conditions de transport, d'encadrement et de sécurité sont optimum. Pour les familles nombreuses deux problèmes viennent s'ajouter à ceux des familles classiques  : le trousseau et le budget. Imaginez votre petit de 5e parti pour une immersion linguistique en Angleterre pendant trois semaines. La liste du trousseau est impressionnante et vous voilà en train de dévaliser les placards de son frère - qui est en 4e - pour trouver le compte de chaussettes demandées (tête du frère qui voit s'envoler ses chaussettes en meilleur état !...). Même topo pour les autres vêtements. Pendant les trois semaines de voyage, l'ambiance n'est pas au beau fixe à la maison. Et quand enfin le bambin revient, il faut voir l'aspect du trousseau !... quand il revient entier ! Je vous laisse imaginer le casse-tête lorsque Pierre et Paul partent aux mêmes dates.

     Le deuxième problème, qui n'est pas des moindres, est le créneau budgétaire à trouver. Quand on jongle au quotidien pour gérer au mieux les priorités, on aurait tendance à tordre le nez en voyant s'envoler les sommes considérables qui sont demandées. Pour une famille nombreuse c'est une dépense qui en interdit de nombreuses autres qu'on ne peut s'empêcher de juger plus essentielles ! La pression est souvent de mise, car le corps enseignant est unanime pour trouver indispensable ces voyages et vous passez facilement pour de mauvais parents si vous n'êtes pas convaincus. 

    Si on tolère que le financement ne soit pas évident, on n'est pas toujours d'un tact scrupuleux pour vous proposer des "solutions". Mais comment faire comprendre que plutôt que de dépenser des sommes faramineuses - car additionnées les unes aux autres - pour envoyer chaque enfant chaque année au vert, on préfère utiliser ces sommes pour pouvoir passer une semaine de plus en vacances en famille ! Eh oui, les vacances en familles, tous ensemble, on aime !!!

  Accueil Remonter