Pour défendre les majorations de retraite des familles nombreuses cliquez =>

 

Le désastreux bilan de Martine AUBRY

 

Martine AUBRY n’aimait pas les enfants :

 

Jamais depuis la guerre, un gouvernement n’avait mené une politique aussi anti-familiale que celle de Martine AUBRY : diminution de l’AGED, mise sous conditions de ressources des allocations familiales, indifférences à la pauvreté des familles, dopage des chiffres, pillage de la CNAF. Pour l'UNION DES FAMILLES, le bilan familial des trois ans passés par Martine AUBRY aux Affaires Sociales est désastreux :

 En 1997, après les années noires du plan juppé, les familles avaient mis beaucoup d’espoir dans l’arrivée d’une nouvelle équipe. Elles furent rapidement déçues. Voici le bilan familial de Martine AUBRY :

Trois ans de baisse pour les allocations :

bullet En arrivant au pouvoir, Martine AUBRY divise l’Allocation de Garde des Enfants à Domicile par deux et mets les allocations familiales sous conditions des ressources : 600 000 familles sont pénalisées. Ce chiffre passera à 700 000 lorsque la mise sous conditions de ressources des allocations familiales sera remplacé par la baisse du quotient familial, non moins injuste (et aujourd’hui amodiée par L. FABIUS) : économie de 5,5 MdF / an
bullet Condamnée par le Conseil d’Etat à revaloriser de 0,5 % les prestations familiales, Martine AUBRY fait annuler cette hausse (+0,5 point) par le Parlement : économie de 3 MdF / an
bullet La Loi famille de 1994 prévoyait qu’au premier janvier de l’an 2000, les prestations familiales seraient versées jusqu’à 22 ans. Martine AUBRY fait abroger cette loi : économie de 6 MdF / an

L’indifférence à la pauvreté des familles :

1,7 millions d’enfants vivent en France en dessous du seuil de pauvreté. La loi contre l’exclusion ne leur consacrera pas un article. C’est seulement à la suite d’un forcing de Dominique MARCILHACY que Martine AUBRY voudra bien lâcher 200 millions de Francs pour améliorer légèrement le RMI. 200 millions quant en faudrait 3 000…

Le dopage des chiffres :

Comparons les annonces faites par Martine AUBRY lors des 3 conférences de la famille qui se sont  tenues sous son ministère avec la réalité de l’effort tel qu’il est relaté par les comptes de la Sécurité Sociale : 59 % de mensonge ! Quant la « concertation » avec les  associations familiales, elle est quasi inexistante. Les familles n’existent pas dans l’univers idéologique de Martine AUBRY.

La mise à sac de la branche famille :

La branche famille servait déjà de « vache à lait » aux autres branches de la Sécurité Sociale. Avec Martine AUBRY les transferts prennent une ampleur sans précédent : en 2001, par exemple, outre une baisse des recettes de 5,4 MdF, la branche famille va prendre en charge les 6,5 MdF de la majoration d’Allocation de rentrée scolaire, jusque là payée par l’Etat et le principe sera posé du paiement progressif par la CNAF des 21 milliards des bonifications familiales des pensions de vieillesse du régime général…

  Les manifestants qui, en 1997, scandait « Martine, tu n’aimes pas les enfants », ne croyaient pas si bien dire. Les familles ne la regretteront pas.

© Dominique Marcilhacy

Accueil Remonter